Le Mot du Directeur

Imprimer PDF

Directeur l'OBC La session 2012 a été lancée le 22 mai. Elle s’est achevée le 30 juillet dernier. Il aura fallu 70 jours à l’Office du Baccalauréat du Cameroun pour organiser les différentes phases écrites et pratiques, les corrections et les délibérations des examens des ordres d’enseignement secondaire général, technique industriel et commercial.

 

La libération des résultats s’est étalée du 11 au 30 juillet 2012

avec la diffusion sur les antennes de la radio nationale, CRTV et l’envoi des bor-

dereaux des résultats dans les centres d’examen sur toute l’étendue du territoire national.

Cette session a enregistré un total de 309 540 candidats, contre 287 092 candidats pour la session

2011, soit une augmentation de 22 448 candidats en valeur absolue et de 7,80% en valeur relative.

Les examens 2012 se sont déroulés dans le calme et la sérénité. Toutes les étapes ont été respectées

et à ce jour l’Office du Baccalauréat est engagé dans la phase de contrôle et de consolidation des résultats.

C’est une phase qui nous permet de déceler tous les dysfonctionnements qui ont laissé glisser des erreurs

dans le processus afin de stabiliser nos résultats.

Pour l’instant, les statistiques brutes en notre possession font observer les taux de réussite suivants :

EXAMEN

SESSION 2012

SESSION 2011

Inscrits

Présents

Admis

Taux de réussite

Admis

Taux de réussite

BAC/ESG

99 453

97 967

52 216

53,30

31617

39,40

BAC AF, CI § F

5 941

5 885

3 670

62,36

2 423

43,78

BAC/G

8 641

8 457

3 843

45,44

4 559

51,90

TOTAL BAC

114 035

112 309

59 729

53,18

38 599

40,85

BT IND

5 744

5 677

2 247

39,58

3 204

47,05

BT STT

31

31

01

03,22

 

 

TOTAL BT

5 775

5 708

2 248

39,38

32,04

47,05

BP IND

779

760

495

65,13

394

46,52

BP COM

100

73

26

35,61

46

46,46

TOTAL BP

879

833

521

62,54

440

50,02

PROB/ESG

145 202

141 807

53 787

37,93

55 861

39,87

PROBAF, CI §F

15 315

15 101

3 803

25,18

3 219

22,73

PROB de BT

13 183

12 988

3 944

30,37

2 569

23,27

PROB STT

15 090

14 768

6 931

46,93

4 783

32,84

TOTAL PROB

15 090

14 768

6 931

46,93

4 783

32,84

BEP IND

60

60

13

21,67

01

1,75

BEP COM

01

01

00

00

00

00

TOTAL BEP

61

61

13

21,31

00

00

TOTAL GENERAL

309 540

303 575

130 976

43,14



L’analyse de ces résultats fait observer une hausse sensible pour les examens donnant accès aux études

supérieures. D’une manière générale, la session 2012 a enregistré un pourcentage de 52,35% contre 41,23%

en 2011.

Pour les Probatoires, la même tendance est maintenue même si l’écart entre le pourcentage de 2011 (36,93%)

et celui de 2012 (37,07%) n’est pas considérable.

S’agissant des filières professionnelles, la tendance à la hausse demeure observable, au regard des statistiques de

43,97% en 2011 contre 59,73 en 2012.

Eu égard à ces données, force est de conclure que le taux de réussite global des examens pour la session 2012

se situe à 43,14% soit une hausse de 4,6 points par rapport à la session 2011.

Comme vous le savez, la conduite des différentes activités qui ont permis de mener à bon terme la session qui

vient de s’écouler, a mis à contribution des ressources aussi bien humaines qu’infrastructurelles, dont un aperçu

global est donné dans le tableau comparatif ci-après, lequel révèle une augmentation sensible du nombre d’inter-

venants, des infrastructures sollicitées, des dispositifs d’encadrement technique nécessaires, et du nombre des copies

corrigées.

Libellés

2012

2011

Augmentation

Taux d’accroissement

Inscrits

309 540

287 092

22 448

7,82%

Sous-Centre d’écrit

829

795

34

4,3%

Sous-Centre Pratiques

293

271

22

8,2%

Chefs de sous-centre

857

766

91

11,9%

Chefs de sous-Centres Assistants

110

94

16

17,1%

Chargés de Mission

1 033

1 001

32

3,2%

Jurys

1 889

1 400

497

35,5%

Présidents de Jurys

475

435

40

9,2%

Vice-Présidents de Jurys

1 300

965

335

34,8%

10.

Assistants aux présidents de Jurys

31

30

01

03,4%

11.

Surveillants

22 423

21 009

1 414

6,8%

12.

Secrétariats

925

870

55

6,4%

13.

Salle  de correction

10 161

9 627

534

5,6%

14.

Correcteur

25 726

22 926

2 800

12,30%

15.

Copies évaluées

2 865 480

2 686 264

179 216

6,7%

Dans le même temps, le financement du fonctionnement des centres d’examen, l’acquisition de la matière

d’œuvre, la prise en charge des intervenants (surveillants, secrétariats, EPS, corrections, pratiques, délibérations

et circulation des documents) a pour le moment mobilisé sur le plan budgétaire un montant global de 2 683 415 212 FCFA

, soit 183 793 885 FCFA payés à la caisse de l’Office du Baccalauréat du Cameroun et 2 499 621 327 FCFA payés

au niveau de nos 26 centres de billetage. A présent, nous nous attelons à la confection des états de prise en charge

des déplacements des correcteurs et examinateurs des pratiques, sans oublier les autres partenaires des structures

déconcentrées du Ministère des Enseignements Secondaires.

Une note de satisfaction, et pas des moindres, réside dans le déblocage récent par l’Etat, d’une somme de 1 000 962 573 FCFA

en vue de régler les arriérés de dette due à certains intervenants de la session 2011, et d’améliorer, entre autres, les

taux de vacation aux examens OBC. A cet effet, il sera demandé aux Chefs de centre  de faire tenir d’urgence à

la direction de l’Office du Baccalauréat du Cameroun les états nominatifs des sommes déjà servies pour les sur-

veillances et les secrétariats, dans le but d’un mandatement toujours nominatif d’un complément aux bénéficiaires.

C’est pour nous l’occasion d’exprimer toute notre gratitude au Ministre des Enseignements Secondaires, au Ministre

des Finances, au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, et à travers lui, au Chef de l’Etat, pour cette action salutaire.

Cependant, la session 2012 a connu quelques dysfonctionnements et d’incidents imputables selon les cas, à des conditions

de travail insuffisantes, à une adaptation difficile aux implications de certaines innovations.

On peut ainsi signaler entre autres:

-      A cause d’un excédent de frêt non prévu par Camair-Co, des documents d’examen hautement confidentiels

ont dû retourner trois fois de l’aéroport  à l’Office du Baccalauréat pour y être sécurisés ;

-      La perturbation ou la suppression d’épreuves facultatives pratiques d’informatique dans certains centres, suite

à l’instabilité du courant électrique ;

-      A cause du coût élevé de la matière d’œuvre, il y a eu quelques difficultés à pourvoir tous les centres de pratique

de la spécialité ESF pour les 3 400 candidats inscrits, en application des nouvelles dispositions supprimant la phase

d’admissibilité et impliquant tous les postulants dans les épreuves pratiques ;

-      Le non-respect des consignes par certains membres de secrétariat ;

-      Le braquage, par des coupeurs de route sur l’axe Yaoundé- Bafang, d’un chargé de mission des Baccalauréats F

et Brevet de Technicien Industriel ;

-      L’agression d’une présidente de Jury du probatoire de l’Enseignement Secondaire Général à Ngaoundéré

occasionnant la disparition de son sac à main contenant entre autres objets, une somme de 170 000 FCFA ;

-      Le décès d’un candidat lors des épreuves d’éducation physique et sportive à Foumbot ;

-      La rétention par certains chefs d’établissements privés, de la carte d’identité scolaire, ou du récépissé de dépôt

des dossiers d’inscription, au motif que les candidats titulaires de ces pièces ne se sont pas acquittés de certaines

tranches de leur scolarité. Ce phénomène, par sa récurrence, mérite d’être dénoncé toute la communauté éducative

dont vous faites partie ;

-      La présence cette année encore, au centre d’Ambam de 04 candidats équato-guinéens et de 02 candidats de

nationalité gabonaise composant avec la carte nationale d’identité de leurs pays d’origine, pièce d’identité non encore

prévue par notre organisation.

Notre système d’évaluation s’est enrichi cette année de quelques innovations qui ont à coup sûr diminué l’impact des

dysfonctionnements évoqués il y a un instant.

-      Dans l’Enseignement Secondaire Technique, l’innovation majeure a été celle de l’organisation des examens

relevant des Techniques Commerciales sous le label des Sciences et Technologies du Tertiaire avec une nouvelle

terminologie dans la désignation de plusieurs spécialités et le basculement dans cette filière des spécialités

Economie Sociale et Familiale, Sciences Economique et Sociale (ancienne série B), avec extension des épreuves

pratiques à tous les candidats et la suppression de la phase d’admissibilité ;

-      Dans l’Enseignement Secondaire Général, on peut relever l’instauration d’une épreuve théorique obligatoire

d’informatique pour les candidats du Baccalauréat de l’Enseignement Secondaire Général toutes séries, la restriction

de l’épreuve facultative d’informatique à des travaux pratiques d’Informatique pour les seuls centres d’examen

nantis des structures adéquates pour les manipulations y relatives. De même, pour le Probatoire de la série

Technologie de l’information, une première évaluation des candidats a été conduite dans 07 centres d’examen ;

-      Par ailleurs, dans le but de mettre un terme à certains dérapages observés lors des années précédentes ou pour

le moins de les diminuer, un chronogramme d’activités des présidents des jurys organisé en 04 jours bien distincts a

été mis en place, avec contrainte d’établir un procès-verbal journalier des activités co-signé à chaque étape par

le président de Jury, le chargé de mission, et le chef de centre.

-      Dans un autre registre, la session 2012 s’est caractérisée par une intensification dans la communication.

Des actions médiatiques plus pertinentes et ciblées, allant de l’organisation de rencontres avec la Presse à

une présence plus dense dans les colonnes de journaux, les radios et les télévisions et la participation à des

programmes spécialisés. Ces initiatives ont eu pour effet de fournir l’information fiable à laquelle était en droit

de s’attendre un public de plus en plus exposé à la désinformation de la part de certains organes de presse, plutôt

avides du sensationnel, que du souci d’édifier la communauté éducative, dans un domaine aussi sensible que

l’évaluation certificative. Parlant justement de la presse, je saisis l’occasion pour féliciter et encourager les organes

de presse qui se sont à chaque fois rapprochés de nos services compétents pour rechercher l’information juste.

Je ferai ainsi un clin d’œil à la presse publique, CRTV télé et radio, à Cameroon tribune sans oublier la presse privée

CANAL 2 International, Equinoxe, STV et les autres.

 

Le Directeur de l’Office du Baccalauréat

 

Dr. Zacharie MBATSOGO